Le vocabulaire de la grossesse

Je vous l’annonçais il y a quelques jours, je vais devenir papa. Très rapidement on m’a parlé de semaines aménorrhées et de tout plein de mots qui m’étaient jusqu’ici inconnus.

Alors pour tous les futurs parents, vous trouverez ici un lexique des “mots de la grossesse” pour ne pas avoir l’air complètement paumés lors de votre prochaine discussion sur l’arrivée de bébé.

Datation de la grossesse :

Pour connaitre l’avancement de la grossesse, on utilise généralement 2 modes de calcul : les semaines aménorrhées (dites SA) ou les semaines de grossesse (dites SG). Késako ?

Due, Date De, Calendrier, Enceintes, Grossesse, Attend

Le mot aménorrhée signifie l’absence de règles. Lors d’un calcul en SA on démarre donc le décompte au premier jour de la dernière période de règles.

Pour les semaines de grossesse, le décompte démarre au jour supposé de la fécondation. C’est à dire 14 jours après le jour des dernières règles.

L’Hormone gonadotrophine chorionique (HCG) est sécrétée lors du début de grossesse et son taux évolue rapidement lors des premières semaines. C’est en effectuant un dosage par prise de sang de cette hormone qu’un médecin va confirmer la grossesse et donner une première estimation de date.

La Date Prévue d’Accouchement (DPA)
Comme son nom l’indique, elle désigne la date à laquelle l’accouchement doit (théoriquement) se dérouler.
On la calcule en rajoutant 39 semaines à la date estimée de la fécondation. La DPA doit vous donner une idée de la période de l’accouchement mais ne doit pas être prise au pied de la lettre comme la date assurée de votre rencontre avec bébé.

Le suivi de la grossesse :

Obstétricien ou sage-femme ?

L’obstétricien est un gynécologue qui assure le suivi des grossesses et accouchements. Il a des compétences chirurgicales et est le premier interlocuteur en cas de grossesses difficiles ou nécessitant un acte chirurgical (césarienne).
La sage-femme peut assurer un accompagnement durant la grossesse mais aussi en post-accouchement. Elle peut réaliser des accouchements physiologiques et donnera les premiers soins au bébé et à la maman. Elle est souvent l’interlocuteur principal de la maman à la maternité.
Ce sont donc deux professions complémentaires qui peuvent toutes les deux intervenir dans le suivi de la grossesse.

Les examens :

L‘échographie est l’examen le plus attendu au cours d’une grossesse. Elle a lieu à chaque trimestre et vous permet de découvrir les premières images de votre bébé et d’entendre son coeur. Sortez les mouchoirs !
Au-delà de ce côté très sympathique pour les parents, l’échographie est avant tout un examen médical qui va permettre à l’obstétricien de s’assurer que tout va bien pour bébé. Il va vérifier que son anatomie se développe correctement, contrôler le fonctionnement des organes et prendre de nombreuses mesures.
La cerise sur le gâteau : l’échographie vous permettra, si vous le souhaitez, de découvrir le sexe de bébé.

L’amniocentèse est le prélèvement du liquide amniotique effectué pour une analyse. Cet examen peut-être proposé pour écarter un risque de trisomie 21 chez le foetus.

La pelvimétrie est la mesure du bassin de la future maman, cet examen permet de confirmer si un accouchement par voie basse est possible ou si le recours à une césarienne est nécessaire.

Les complications de la grossesse :

La fausse couche est la complication de grossesse la plus connue et la plus redoutée. Il s’agit de l’interruption spontanée de la grossesse. Les causes de fausse couche peuvent être multiples et le risque est plus important lors du premier trimestre. Une fausse-couche n’empêche pas qu’une grossesse future se déroule correctement.

La grossesse extra-utérine est le développement de l’oeuf en dehors de l’utérus. Cela veut dire que la migration de l’oeuf n’a pas eu lieu et que celui-ci s’implante dans une des trompes de Falloppe. Une GEI présente un fort risque pour la maman et doit être interrompue médicalement.

Le cerclage est un acte chirurgical qui consiste à resserrer le col de l’utérus à l’aide d’une suture. Cette technique est utilisée en cas de faiblesse du col de l’utérus engendrant un risque d’accouchement prématuré ou de fausse couche.

La toxoplasmose est une maladie parasitaire, généralement transmise par le chat, qui peut être provoquée des troubles du développement graves pour le foetus.

La listériose est une maladie d’origine alimentaire provoquée par une bactérie. Bénigne pour les personnes en bonne santé, elle peut mettre en danger la vie du foetus et de la maman. C’est pourquoi il est déconseillé de consommer des produits crus durant la grossesse.

Le masque de grossesse est une réaction cutanée provoquée par les hormones chez la femme enceinte. Elle se caractérise par l’apparition de tâches brunes sur le visage, notamment après une exposition au soleil.

L’accouchement :

Le bouchon muqueux permet d’éviter les infections pour le foetus en bouchant le col de l’utérus par une sécrétion glaireuse. La perte de ce bouchon provoque le début du processus d’accouchement.

Une fois que le bouchon muqueux n’est plus en place, la rupture de la poche provoquera la perte des eaux, il s’agit en fait du liquide amniotique dans lequel s’est développé le foetus. C’est souvent le signal qu’un départ à la maternité est nécessaire. Parfois, la poche ne se rompt pas, on dit alors que le bébé est né “coiffé”.

Cette rupture de la poche des eaux est généralement suivie de contractions utérines, qui correspondent à l’activité musculaire qui permet au col de l’utérus de se dilater et d’expulser le bébé. Celles-ci deviennent de plus en plus régulières et rapprochées au fur et à mesure que le travail se fait.

Ensuite, tout s’enchaîne et vous voilà en salle d’accouchement. Si le bébé rencontre des difficultés à sortir, l’obstétricien peut faire usage de forceps, des spatules métalliques qui permettent à la tête de mieux passer.

Une épisiotomie peut également être réalisée pour éviter une déchirure. Il s’agit d’une incision chirurgicale du périnée.

En cas de position en siège ou pour diverses raisons, il peut être réalisé une césarienne. C’est une incision au niveau du bas ventre qui permet d’extraire le bébé lorsqu’un accouchement par voie basse est impossible.

Une fois que bébé a poussé son premier cri (signe que ses poumons se sont mis en marche), il ne restera plus qu’à couper le cordon ombilical avant de procéder aux soins de bébé, et de maman. En coupant le cordon, on met fin au lien physique qui a relié la maman et le bébé durant 9 mois, c’est le début d’une nouvelle aventure pour bébé, et pour ses parents.



Vous aimez cet article ? Partagez le
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commentaires

  1. Merci pour ce petit glossaire bien complet qui va en aider plus d’un (et d’une 😀) ! C’est vrai qu’on débarque dans un nouveau monde avec ces codes et son vocabulaire quand on va être parents et qu’au départ, on est un peu perdu devant tous ces nouveaux mots !

  2. Merci pour ces explications claires. ll y a aussi le diabète gestationnel, qui est associé qu’à la période de grossesse…pour allonger ta longue liste complète 😉 !

  3. Quelle belle liste explicative ! pour allonger ta liste dans l’onglet accouchement, il y aussi la dystocie ( que je ne souhaite à personne 😉 qui peut être fœtale ou maternelle.

Laisser un commentaire